Les outils de l’intelligence collective

Les outils de l’intelligence collective

La favoriser, la comprendre, la stimuler

Michel Moral, Florence Lamy

Mon milieu m’a poussée là (IC) sans que je le sache.

Comment nous pouvons nous mettre d’accord sans « souffrance ».

« La confiance permet de prendre part à la grande harmonie. A mesure que la confiance augmente, la détente se produit. Le flux se libère, le flux vient de la confiance.» Sagesse du Tao

Une recherche récente de Pentland (2012) monte que l’énergie et l’engagement mis par les membres d’une équipe dans la communication non formelle est prédictive de 30% de la performance. Il recommande donc : de maximiser la communication descendante, de favoriser la communication hors réunion, d’échanger les idées entre les membres et pas seulement avec le leader et enfin de rechercher des idées hors de l’équipe.

« Y a-t-il ou non circulation d’information informelle de type convivialité dans le collectif concerné. Sur une échelle de 0 à 5, évaluez la capacité dudit collectif »

Sociocratie, terme introduit par Auguste Comte (1851) au début du XIX siècle. Ce mode de prise de décision et de gouvernance permet à une organisation de fonctionner comme un organisme vivant, c’est-à-dire de s’auto-organiser en permanence.

Terminologie :

Mission, but, objectifs : trois notions différentes

Ainsi, un syndicat a pour mission de représenter ses membres, un restaurant celle de nourrir ses clients.

Le but d’un grand chef cuisinier est que sa nourriture soit exceptionnellement bonne tandis que celui de la brasserie au coin de la rue est d’avoir un maximum de clients.

L’objectif du second sera plus facilement mesurable et soumis à des contraintes objectives.

La mission est en général explicitée en une déclaration qui est rendue publique. Elle doit être claire, concise, établir précisément le cœur de l’activité et être inspiratrice, c’est-à-dire susciter la curiosité et l’envie d’être partenaire.

La vision est définie comme « comment l’organisation trouve son accomplissement » (Barrett) ou « ce que nous pouvons devenir si nous réussissons à atteindre notre but, à suivre notre stratégie et nous comporter selon nos valeurs » (Hawkins)

Stratégie et valeurs

Pour le Comment, les mots utilisés appartiennent à deux champs sémantiques. Le premier comprend des termes comme tactique, stratégie et plan d’action tandis que le second évoque les valeurs, les principes, les comportements et les attitudes.

Nous devons faire le deuil du contrôle et réfléchir sur la notion de complexité, de prévisible et d’imprévisible et sur le réversible ou l’irréversible, donc sur l’entrope et l’émergence.

  1. L’état actuel et l’état désiré sont distincts, chacun est stable.
  2. Le processus de changement est contrôlé et réversible
  3. Les énergies « verticales » sont prévisibles
  4. L’énergie « horizontale » nécessaire pour dépasser la résistance l’est aussi.

Le passage d’un à l’autre est imprévisible, aléatoire et irréversible.

  1. L’état actuel et l’état désiré sont distincts, chacun est stable.
  2. Le processus de changement est incontrôlé et le plus souvent irréversible
  3. Les énergies « verticales », effort et ambition, sont imprévisibles
  4. L’énergie « horizontale » nécessaire, celle  pour vaincre les résistances, l’est également.

Si le coach n’est qu’un facteur déclencher, son action dépend de l’état du système qu’il accompagne. S’il n’est qu’un facteur contributeur, le changement ne se produira pas.

Les préoccupations des dirigeants, outre la complexité, la nécessité de se montrer plus agile, plus réactif ou plus souple.

L’entropie, c’est la dégradation naturelle des choses, c’est le vieillissement et la mort, c’est la conceptualisation de l’irréversibilité.

Si le système est ordonné, il aura une entropie moins élevée que s’il est désordonné.

Les  intelligences plurielles :

Howard Gardner (83)

7 catégories

  1. Logico-mathématique
  2. Spatiale
  3. Interpersonnelle
  4. Corporelle-kinesthésique
  5. Verbo-linguistique
  6. Intra-personnelle
  7. Musicale-rythmique
  8. Existentielle ou spirituelle
  9. Organisationnelle
  10. Ethique
  11. Sexuelle
  12. Sociale culturelle
  13. Culturelle
  14. Organisationnelle

Exécution d’une mission :

  1. Vision stratégique
  2. Destin partagé
  3. Appétit pour le changement
  4. Cœur ou esprit
  5. Alignement et congruence (structure systèmes et règles)
  6. Déploiement des connaissances
  7. Pression sur les performances

Ces 7 dimensions définissent une vraie culture d’entreprise.

L’intelligence collective : I. relationnelle et I. émotionnelle

I. émotionnelle : la capacité à percevoir les émotions, à les comprendre, à les utiliser, à les réguler et à les intégrer à sa pensée. La compréhension de soi et des autres, la capacité à établir de bonnes relations et à s’adapter aux fluctuations de l’environnement.

I. relationnelle : comprend l’intelligence verbale (capacité à communiquer), l’intelligence interpersonnelle (capacité à comprendre l’autre, empathie). L’IR outil de mesure le QIR de Fabrice Lacombe ou les questionnaires d’Olivier Zara.

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs), la communication non violente

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)

Comment mieux communiquer ?…  Marshall B. Rosenberg éclaire et guide nos pas dans les espaces mouvants des relations interpersonnelles dans cette introduction à la communication non violente ou CNV . C’est une voie ardue mais qui recèle des trésors :)) en amorce, un petit bout de film…

« Une nouvelle éthique est nécessaire : l’éthique du souci de soi, des autres, de tous les êtres vivants qui demandent à être protégés et soignés. D’une éthique de la responsabilité, de la sollicitude et de la compassion. Il nous faut comprendre que les changements institutionnels, politiques, économiques, si nécessaires, ne seront possibles que dans la mesure où les êtres humains accéderont à l’autonomie et à la responsabilité. » Charles Rojzman

Continuer la lecture